La pastorale de Roth

J'ai fini Pastorale américaine de Philip Roth. J'ai mis du temps à rentrer dans cet univers, à apprécier le style, la période, la culture (les premières générations de juifs installés aux Etats-Unis qui ont réussi dans le commerce, raconté sur 3 générations) Mais en avançant, on se rend compte que c'est plein d'humilité, de remise en question sur la vie de l'écrivain, car dans l'histoire le grand-père fonde une entreprise de gants en cuir et démarre au bas de l'échelle, le père, grand, sportif, beau et premier dans tous les clubs de son université, reprend le flambeau et fait prospérer le nom. Tout lui réussi : son mariage, son métier, ses amis... et enfin, la fille, intelligente mais révoltée, extrémiste, va complètement dériver et commettre l'irréparable, mettant définitivement en abîme l'image de la famille qui rêvait d'identité sociale

américaine... Analyse psychologique très poussée sur les relations humaines, sur le monde qui nous entoure, sur l'éducation des enfants et celles des parents et sur les succès et les échecs d'une vie. Marquant.


Pastorale américaine
Pastorale américaine de Philip Roth

1 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout